maria-valtorta-scrittrice

La rédaction des écrits

Rassurée par son directeur spirituel, sans jamais bouger de son lit en raison de sa paralysie à partir de la taille, Maria Valtorta écrivit tout de sa main sur de simples cahiers, année après année jusqu’en 1947, d’un seul jet, sans faire aucune correction, alors qu’elle était épuisée par des souffrances de toutes sortes et réconfortée par des ravissements de joie spirituelle. Elle remplit 122 cahiers pour un total de 13.193 pages.